head

Quelle est la cause de la fatigue hivernale ?

Quelle est la cause de la fatigue hivernale ?
Suren Bahidsky Suren Bahidsky
Journaliste, consultante médicale
Sujet: Mode de vie

La fatigue hivernale affecte de nombreuses personnes, le temps morne, le froid et l’obscurcissement ne sont pas en général parmi nos phénomènes préférés. Pourtant, si l’on n’arrive pas à surmonter cela malgré tous nos efforts, il est peut-être temps de vérifier si notre flore intestinale s’est éventuellement abîmée.

Carence en vitamines

En hiver, notre accès aux vitamines est limité, mais l’état de la flore intestinale contribue également à la mise en valeur du calcium, du fer et du magnésium. Le bouleversement de son équilibre limite davantage l’accès de l’organisme à ces éléments nutritifs. En outre, c’est aux bactéries bénéfiques constituant la flore intestinale de produire la vitamine B7, la vitamine B12 et la vitamine K d’effet antioxydant. La fatigue hivernale peut être générée par une carence en fer aussi, tandis que le manque du magnésium peut mener au mal de tête, à des crampes musculaires et au manque d’appétit. L’absence du calcium peut provoquer des troubles digestifs. La flore intestinale abîmée influence négativement l’efficacité du système immunitaire, et peut provoquer de la dépression qui se conjugue souvent de la fatigue hivernale, des troubles de concentration et de l’irritabilité. La carence en vitamines B=, B12 et K peut être mis en rapport avec le diabète, avec l’anémie et avec certaines maladies auto-immunes.

Les probiotiques et les prébiotiques viennent en aide

En cas d’une flore intestinale abîmée on a beau lutter contre la fatigue hivernale à l’aide d’une suppléance de nutriments, les vitamines et les substances minérales apportées ne peuvent s’absorber que partiellement, ou pas du tout. La situation n’est qu’aggravée par les concrétions nuisibles du côlon, qui empêchent la mise en valeur des vitamines, des substances minérales, des acides aminés et d’autres composants bénéfiques. Dans la remise en état de la flore intestinale, et ainsi dans la lutte contre la fatigue hivernale les prébiotiques et les probiotiques peuvent venir en aide, ceux-ci ont un effet bénéfique sur les différentes inflammations intestinales. La quantité de prébiotique manquante peut être suppléée le plus facilement à l’aide d’un apport intensifié de fibres végétales. La consommation de l’asperge, des légumineuses, de l’avoine, de la banane, du pissenlit, de l’Aloe vera, des graines, de la chicorée contenant de l’inuline, ainsi que de l’artichaut permet de se les procurer. Bien que les produits laitiers ne contiennent pas de fibres, le lactose s’y trouvant est également d’effet prébiotique. Le nettoyage des intestins peut être également très efficace dans la lutte contre la fatigue hivernale, le métabolisme devient plus efficace suite à une désintoxication approfondie et l’absorption des éléments nutritifs apportés, ce qui peut considérablement remonter le moral.

Articles liés

Communauté

NEWSLETTER DU BLOG

phone

Conseils de santé directement dans votre boîte mail: pour avoir un mode de vie plus conscient et sain, inscrivez-vous à notre newsletter