head

Traitement de l’allergie à l’ambroisie – Un enzyme peut venir en aide

allergie à l’ambroisie
Eve MacPherson Eve MacPherson
Thérapeute en médecine douce et conseiller en diététique
Sujet: Mode de vie

Il n’est pas exagéré de dire que l’allergie à l’ambroisie est de nos jours une maladie populaire, puisque 50-70 pour cent de ceux qui souffrent des allergies des voies respiratoires sont sensibles au pollen de cette mauvaise herbe (également). L’allergie est incurable, pourtant ses symptômes peuvent être atténués, c’est à ce niveau-là que la nature peut venir en aide : en outre de certains fruits et légumes un enzyme extraordinaire, le serrapeptase peut apporter une solution contre l’allergie à l’ambroisie.

Parmi les symptômes les plus fréquents de l’allergie à l’ambroisie on retrouve l’écoulement nasal, l’obstruction nasale, l’éternuement, le larmoiement, la démangeaison et la rougeur des yeux,  la gorge irritée, les maux de tête et les urticaires. Sans traitement adéquat, les symptômes peuvent s’aggraver avec le temps, de l’asthme et des réactions indésirables plus sérieuses peuvent se manifester, le système immunitaire du malade s’affaiblit en le rendant plus désarmé contre les pathogènes. L’allergie à l’ambroisie est provoquée par les pollens de la mauvaise herbe.

Traitement de l’allergie à l’ambroisie par un changement de mode de vie

Quand on est allergique à l’ambroisie, le plus important c’est de minimiser le contact avec les pollens de la plante. Il est souvent impossible de faire ainsi en été, puisque les substances allergènes peuvent se transférer à des grosses distances par le biais des courants d’air, il est cependant possible de diminuer l’exposition aux pollens en respectant les conseils suivants :

  • Eviter les zones contaminées par l’ambroisie.
  • Limiter les heures passées en plein air, surtout dans la matinée.
  • Se laver les cheveux tous les jours, puisque les pollens peuvent se coller non seulement sur la peau mais également sur les cheveux.
  • Changer ses linges de lit le plus souvent possible.
  • Changer et laver ses vêtements le plus souvent possible. 
  • Eviter d’aérer dans la matinée.
  • Si l’on a l’habitude d’étendre en plein air, le faire plutôt le soir.

Le changement de mode de vie a pour partie importante le renforcement immunitaire général, qui est à démarrer des mois avant l’apparition de l’ambroisie. Une méthode efficace est la soi-disant immunothérapie, qui consiste à donner au patient pendant 3-5 ans un extrait d’ambroisie purifié, sous forme de comprimé sublingual. La cure est à démarrer au plus tard au début de printemps, un traitement symptomatique médicamenteux est également appliqué dans la première année, cela ne s’applique plus ultérieurement.

La nature vient en aide

De nombreuses solutions naturelles sont à notre disposition pour réaliser un traitement symptomatique, celles-ci peuvent compléter les thérapies médicamenteuses et peuvent renforcer l’effet de celles-ci. Bien qu’elles n’éliminent pas l’allergie à l’ambroisie, elles peuvent atténuer certains symptômes, notamment l’inflammation et l’obstruction nasale, tout en pouvant améliorer le fonctionnement du système immunitaire.

Curcuma : excellent antiinflammatoire, il renforce le système immunitaire, nettoie les cornet et apaise l’irritation des voies respiratoires. Le curcuma est plus efficace quand il est dissout en eau et on en consomme une cuillère chaque jour.

Algue Spiruline : la vitamine C, la vitamine B et certaines protéines uniques de l’algue empêchent la libération de l’histamine, responsable des symptômes, celles-ci agissent comme une sorte d’antihistaminique. En tant que moyen préventif, l’algue spiruline est à consommer régulièrement dès la fin de l’hiver.

Gratte-cul : l’une des meilleures sources de vitamine C, excellent stimulant immunitaire et dépuratif. L’idéal c’est de préparer du gratte-cul du thé, et d’en boire tous les jours bien avant l’apparition des symptômes. Afin d’atteindre une meilleure efficacité, il peut être mélangé au thé vert, l’un des meilleurs antihistaminique.

Enzyme serrapeptase : la serrapeptase est un enzyme particulier protéolytique, qui élimine avec une rapidité incomparable l’obstruction nasale, et chasse la mucosité des voies respiratoires. C’est un antiinflammatoire extrêmement efficace, sa consommation est particulièrement recommandée pour traiter le rhume des foins. L’effet anti-muqueux de la serrapeptase a été étudié par des chercheurs Japonais. Ils en ont donné 30 mg par jour et pendant quatre semaines aux patients souffrant de maladies aérogènes. A la fin de la cure la quantité de la mucosité a diminué d’une manière significative, ainsi que sa densité et la fréquence des toux.

Penser aux allergies croisées

Parmi ceux qui sont sensibles aux pollens de l’ambroisie, une soi-disant allergie croisée se manifeste souvent. Cela veut dire qu’au cas où le malade consomme certaines plantes (légumes, fruits), les symptômes de l’allergie à l’ambroisie peuvent apparaître. La turgescence de peau, la démangeaison, la rougeur et la démangeaison de la cavité buccale sont parmi les symptômes caractéristiques, qui sont suivis par des symptômes ressemblant au rhume des foins. Ceux qui ont de l’allergie à l’ambroisie doivent éviter la consommation de l’ananas, de la banane, des agrumes, de la courgette, de la pastèque, du piment, de la tomate, du melon et du concombre

Plus efficace que les médicaments antiallergiques

Contrairement aux produits disponibles aux pharmacies, la serrapeptase est d’origine naturelle, il ne cause ni abattement ni sommeil, ce qui est un avantage très important pour les malades allergiques qui doivent prendre des préparations antiallergiques plusieurs fois par jour. Certes, la dose mensuelle de la serrapeptase est plus élevée que celle des médicaments antiallergiques généraux, causant de divers effets secondaires, néanmoins, cet enzyme est utilisable non seulement dans les traitements symptomatiques. Il est capable de liquéfier la mucosité accumulée dans les voies respiratoires, qui peut ainsi plus facilement s’évacuer. Le traitement de l’allergie est plus efficace si la serrapeptase est appliqué an tant que moyen préventif, en commençant sa consommation 2-3 semaines avant l’arrivée de la saison de l’allergie.  

Enzyme Serrapeptase pour traiter de nombreuses maladies : un complément alimentaire largement utilisé

Contre les maladies des voies respiratoires

En tant que substance d’effet anti-catarrhe naturel, la serrapeptase est capable d’apaiser l’allergie causant la production de sécrétion excessive, le rhume, la grippe, mais aide également ceux qui souffrent de la sinusite, de l’inflammation des sinus sphénoïdaux ou de l’asthme. Elle aide en outre l’élimination absolue de l’irritation. Cela a été prouvé par l’expérience des scientifiques de l’Hôpital Hiroo de Tokyo, qui avaient donné aux patients souffrant des maladies aérogènes pendant un mois 30 mg de serrapeptase par jour. L’expérience a établi qu’au bout de la quatrième semaine la quantité et la densité de la sécrétion accumulée avaient considérablement diminué.

Elle peut se substituer aux stéroïdes

Il a été établi que l’enzyme serrapeptase est un anti-inflammatoire naturel efficace. Cet effet se met en valeur en cas de différentes inflammations intestinales, telles que la maladie de Crohn, l’inflammation du côlon ulcéreuse, le syndrome de l’intestin irritable, mais l’enzyme soutient également le traitement des inflammations gynécologiques, odontologiques, musculaires chroniques ou articulaires (osteoarthritis, rheumatoid arthritis). D’une manière extraordinaire, elle entrave la libération des substances (bradykinin) qui provoquent la douleur dans les tissus enflammés.

En cas d’altérations vasculaires

La serrapeptase a en outre un effet positif sur le système vasculaire également : il enlève des parois des veines les concrétions accumulées, pouvant causer de l’angiosténose, et des maladies cardiaques ou circulatoires. L’application de l’enzyme serrapeptase peut ainsi diminuer le risque de l’artériosclérose, de l’hypertension, de la thrombose et de l’infarctus, et entraver la libération des substances qui provoquent de la douleur dans les tissus enflammés.

Elle protège les seins

A l’échelle mondiale, des millions de femmes souffrent de la maladie fibrokystique du sein qui entraîne l’apparition des nodosités et des kystes bénignes mais d’autant plus douloureuses dans les tissus du sein. Ces nudosités deviennent ensuite dures avec le temps, tandis que les kystes se remplissent de liquide à cause du taux hormonal élevé, et les tissus conjonctifs environnants s’enflamment. De nombreuses recherches ont été réalisées avec de la serrapeptase chez des femmes souffrant de la maladie fibrokystique du sein, l’enzyme leur a diminué la turgescence des seins sans effets secondaires désagréables.

Elle décompose les tissus cicatriciels

En cas d’une cure antibiotique, la serrapeptase accélère la guérison, mais il vaut la peine de commencer à en prendre également s’il s’agit de l’atténuation des turgescences postopératoires ou de la cicatrisation. Cet enzyme précipitant les protéines décompose et fluidifie le tissu cicatriciel surproduit, sans pour autant endommager les tissus sains environnants. L’application de la serrapeptase a donné de résultats prometteur dans le traitement des blessures rebelles, des ulcères qui ne veulent pas guérir et des chéloïdes (tissus cicatriciels surproduits) causer par le diabète.

Comment la serrapeptase doit-elle prise et quelle est la dose journalière ?

En dessous d’un poids de 80 kg il est recommandé de prendre à jeun 2x1 capsule le matin et le soir, une demi-heure avant ou deux heures après le repas. En dessus d’un poids de 90 kg la dose journalière recommandée est de 2x2 capsules, tandis qu’en cas d’allergie, elle est de 3x1 capsule.

A quoi faut-il faire attention ?

Bien que l’utilisation de l’enzyme serrapeptase n’ait aucune contre-indication, les personnes souffrant des troubles de la coagulation sont invités à consulter impérativement leur médecin traitant avant de commencer à en prendre, puisqu’il a un effet anticoagulant !

La serrapeptase est un médicament largement utilisé au Japon et en Europe, tandis qu’elle était qualifiée complément alimentaire en Europe et aux États-Unis..

Sources :

http://ACAAI.org/allergies/types/Hay-Fever-Rhinitis
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/PMC/Articles/PMC3630196/
http://trufoodsnutrition.com/Season-Allergy-relief-The-Natural-Way/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/PMC/Articles/PMC4337734/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/3584742
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26177592
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12911824

 

Articles liés

Nuage de mots-clés

Communauté

NEWSLETTER DU BLOG

phone

Conseils de santé directement dans votre boîte mail: pour avoir un mode de vie plus conscient et sain, inscrivez-vous à notre newsletter