head

Champignon : la bombe de nutriments curative

champignon
Suren Bahidsky Suren Bahidsky
Journaliste, consultante médicale
Sujet: Manger bien-vivre bien

Le nombre des espèces de champignon est presqu’innombrable, il y en a une centaine de comestible. La consommation des champignons est particulièrement avantageuse, puisqu’ils contiennent de nombreux éléments nutritifs précieux. Ils ont une teneur importante en substances minérales, en vitamines, en acide folique, en sels minéraux et en fibres bioactives qui contribuent au fonctionnement optimal de l’organisme. Mais quelles peut être la meilleure façon de préparer le champignon et comment le stocker pour qu’il se conserve pendant longtemps ?

Ils sont riches en éléments nutritifs

Les champignons comestibles – tels que le pleurote, l’agaric, le bolet et la chanterelle – ont une teneur différente en protéines, en fibres, en vitamine B et en sélénium, qui est un antioxydant fort stimulant le système immunitaire, diminuant le risque du cancer et intensifiant l’effet de la vitamine C et E. Les champignons cotiennent une grande quantité de potassium, de magnésium, de calcium, de cuivre, de zinc et de fer. Puisque ces champignons blancs cultivésés sont exposés à la lumière ultraviolet, ils sont pleins de vitamine D. Les champignons ont une teneur faible en hydrates de carbone, en graisse et en sodium, ils servent ainsi d’excellente source d’éléments nutritifs pour ceux qui sont au régime. Grâce à leurs fibres les champignons offrent le sentiment de plénitude et, en outre, ils ont une teneur élevée en potassium et une teneur basse en sodium qui fait que les champignons diminue l’hypertension et le risque des maladies cardiaques.

Ils boostent le système immunitaire

Les champignons les plus fréquemment consommés multiplient la capacité de résitence du système immunitaire, ils le font en maintenant élevé – grâce à leurs polysaccharides – le nombre des anticorps stimulant les cellules immunitaire à tuer les bactéries. Certaines espèces de champignons exercent donc leurs effets antioxydants tout en évitant d’abîmer la flore intestinale – contrairement aux antibiotiques traditionnels. L’agaric est par exemple antibactérien, le pleurote et le kombucha stimulent le système immunitaire, tandis que le shii-take et le resihi sont les champignons virocides et anticancéreux les plus connus.

Quelle est le meilleur mode de stocker le champignon ?

Puisque le champignon s’altère rapidement, il vaut la peine de le garder dans son emballage dans le réfrigérateur quand on l’achète préemballé. Quand on l’acète au marché, il doit être stocké dans un sachet en papier ou dans un sachet plastique perforé, perméable à l’air, et bien évidemment dans le réfrigérateur.

Si l’on veut augmenter la teneur en vitamine D du champignon, il suffit de le mettre sur l’entablement de fenêtre pour 1-2 heures, chapeau tourné – si possible – vers le soleil puisque c’est cette partie qui est la plus sensible à la lumière.

Si le champignon est frais, il peut être stocké entier pendant sept-dix jours, et un peu moins longtemps, cinq-sept jours, découpé en morceaux. Attention, si le champignon devient mou ou pulpeux, si des taches de moisi  aparaissent, interdiction de manger même après cuisson, puisqu’il peut causer de l’intoxication alimentaire !

Comment le préparer ?

Le champignon peut être consommé cru, puisqu’il a un effet bénéfique sur la digestion. Selon la recherche de l’International Journal of Food Sciences and Nutrition, l’effet bénéfique de certains types de champignon, tels que le shiitake, le pleurote en huître ou le pleurote du roi, se fait plus valoir s’ils sont consommés grillés ou braisés. Le fait de griller augmente considérablement l’activité antioxiydante des champignons, même si l’on utilise un peu d’huile pour les préparer.

 

Champignon à la place de la viande

La cuisine végétarienne – pas celle de la ”ligne dure” qui ne considère pas les champignons comme les vraies plantes puisque ceux-ci ne font pas de photosynthèse – utilise les champignons ayant une teneur en protéines élevée à la place des viandes. La consommation fréquente des champignons est particulièrement recommandée pour les personnes âgées, et pour tout le monde qui souffrent d’un manque de sélénium.

Il peut même tuer

On rencontre une multitude de types de champignon dans les bois, il faut cependant être prudent après la cueillette, il est conseillé de faire examiner les champignons pour se rassurer qu’ils sont vraiment comestibles, il ne faut acheter que des champignons examinés sur le marché. Les champignons toxiques, tels que l’amanite phalloïde, peut mener à une intoxication alimentaire grave voire à la mort !

Source :

https://www.bbcgoodfood.com/howto/guide/health-benefits-mushrooms

Articles liés

Communauté

NEWSLETTER DU BLOG

phone

Conseils de santé directement dans votre boîte mail: pour avoir un mode de vie plus conscient et sain, inscrivez-vous à notre newsletter